LE BAL DES PSYCHOPATHES

GABRIEL C.

Nombre de pages : 138Date de parution : 30 avril 2021Catégorie : Thriller

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Chris, brillante chirurgienne, se retrouve perdue au beau milieu de nulle part lorsque son rendez-vous clandestin avec son amant tourne au cauchemar. Une rencontre malheureuse, au détour d’une route, va changer le cours de son existence à tout jamais.
Séquestrée dans le sous-sol d’un chalet, elle subira les sévices physiques et psychologiques de ses bourreaux, trois êtres pervers échappés d’un asile qui n’auront de cesse de la tourmenter, se délectant des souffrances infligées à la jeune femme.
Elle devra chercher au plus profond d’elle-même la force de lutter et de s’en sortir coûte que coûte.
Alors s’engagera un combat inégal avec ses tortionnaires qui ne pourra avoir qu’une seule issue.
Mais le chemin qu’elle empruntera vers la liberté sera-t-il le bon ?
Ne se perdra-t-elle pas dans tous ces faux-semblants ?


Avis général

Je vais commencer par remercier l’auteure de m’avoir proposé la lecture de ce roman, j’ai vraiment fait une « belle » découverte. Enfin belle, oui et non, je m’explique. Belle dans le sens où ce roman est vraiment très bon, tant dans l’écriture que dans l’histoire, mais pas belle dans le sens ou une fois de plus, l’auteure nous relate des comportements plus ignobles les uns que les autres, dont est capable l’être humain. Après juste quelques pages pour poser le décor et découvrir Chris le personnage principal, on va ensuite très vite basculer dans l’horreur, et pas une horreur « sympa », non l’auteure ne nous ménage pas. Les scènes sont plus atroces les unes que les autres et elle ne fait pas l’impasse sur les détails donc âme sensible, il vaut mieux s’abstenir ça, c’est sûr ! Du début à la fin, on est dans une ambiance oppressante, ponctuée de rebondissements qui apportent leur lot de suspense à l’histoire. On est assailli par les émotions du début à la fin, empathie pour Chris, dégoût, peur, colère… Non, rien ne manque. C’est vraiment une très belle réussite.


Les perSOnnages

Le personnage principal de ce roman est Chris, mariée, maman et chirurgienne. Elle aurait tout pour être heureuse, mais non, comme cela arrive souvent, elle ne sait pas se contenter de ce qu’elle a et préfère s’amuser avec des histoires extraconjugales. Je dois avouer que je lai détester pour ça. Mais elle va payer bien cher pour son dernier rencart. Et au fond, elle ne méritait pas tout ce qu’elle va subir. J’ai ensuite eu beaucoup d’empathie et de peine pour elle, j’ai eu peur avec elle et j’ai espéré très fort qu’elle s’en sorte. Ma colère s’est reportée sur les 3 personnes qu’elle va rencontrer à ses dépens et qui vont lui faire subir les pires horreurs. Ce sont vraiment des monstres. J’aurai pu les tuer de mes propres mains. J’ai littéralement fait un yo-yo pendant une bonne partie de la lecture entre la peine ressentie pour Chris et la colère contre ces 3 atroces personnages. Le contraste entre les deux est très bien jaugé.


La forme

J’ai vraiment apprécié l’écriture de ce roman, pas un style soutenu, non, là, c’est vraiment accessible à tout le monde, la lecture a donc été fluide et agréable. L’auteure a su utiliser les bons mots pour décrire les scènes, ni trop ni pas assez, sans fioritures donc, juste ce qu’il faut pour nous faire réagir, et surtout nous transmettre les émotions. Une fois plongé dans l’horreur, on fait face à de nombreux rebondissements qui permettent de maintenir une ambiance oppressante jusqu’à la dernière page. J’avais imaginé une fin, mais j’ai été très surprise, car ce n’est pas du tout, ce à quoi je m’étais attendu, quelle surprise. C’est le premier roman que je lis de cette auteure et j’ai clairement accroché, et je vais vite vite mettre les autres dans ma pal.


LE FOND

Chris, une femme qui a tout pour être heureuse, collectionne les relations extra-conjugales. Mais lorsqu’elle se rend à un nouveau rencart, tout ne va pas se passer comme prévu. Sa vie va basculer dans l’horreur quand elle va faire connaissance avec une autre de famille. Au début, j’ai eu envie de dire « bien fait pour elle », c’est un juste retour des choses, quand on fait souffrir les autres, on finira par souffrir soi-même. Mais elle ne méritait quand même pas autant d’erreur et elle a su se remettre en question, dommage que ce fut trop tard. En tout cas, si vous aimez l’horreur, le violent, le moche, alors vous serez gâté avec ce roman.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s