LES RACINES BLEUES

FREDERIC ROCCHIA

Nombre de pages : 206Date de parution : 30 août 2019Catégorie : Suspense

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Les secrets de famille sont plus nombreux qu’on ne le pense.
La plupart restent ignorés et disparaissent avec les anciens.
D’autres échappent parfois à la vigilance de ceux qui les avaient précieusement gardés.
Mais le plus souvent, ils restent anecdotiques, alimentant les discussions enjouées autour d’un bon repas en souvenir du passé.
Cependant, il arrive que dans certains cas, la révélation d’un secret de famille bouleverse l’ordre des choses, change des vies entières.
Une fois le silence rompu, certains chercheront des réponses.
Mais un secret a toujours ses raisons d’être.
Négliger ces raisons pourrait s’avérer imprudent, voire dangereux.


Avis général

J’avais envie de lire ce livre depuis longtemps et j’ai eu la chance que l’auteur me le propose en SP. Et je n’ai pas été déçue de ma lecture. J’ai trouvé ici une intrigue très complexe, mais extrêmement bien ficelée, aucune fausse note. On commence par découvrir les personnages et les lieux qui seront importants pour l’histoire, le suspense monte crescendo, tout fini par s’accélérer d’un coup et après ça, le suspense ne va jamais retomber. C’est une course contre la montre qui s’annonce et elle ne sera pas de tout repos. Il va falloir démêler cet énorme nœud, mais l’auteur est sympa, il nous dévoile les choses petit à petit et là tout devient plus clair. Il est clairement impossible de s’ennuyer pendant cette lecture qui nous entraîne dans un rythme infernal. J’ai vraiment adoré ! Et alors le final quelle belle surprise également. Tout est bon dans ce livre. C’est déjà le deuxième roman que je lis de l’auteur et je vais avec grand plaisir me plonger dans les autres, surtout s’ils sont aussi bons que celui-ci.


Les perSOnnages

Il y a plusieurs personnages que je retiendrai, car ils sont pour moi les plus importants, et l’intrigue tourne autour d’eux. Je vais commencer par Sam, un personnage très attachant, il m’a fait beaucoup de peine, il subit sa vie, jusqu’au moment où il décide de comprendre son passé, et là, il va enfin se révéler.


Puis il y a également Carole, qui elle aussi, je trouve, subi sa vie tout comme Sam. Elle m’a aussi fait de la peine, mais tout comme Sam, elle va devenir une femme un peu plus déterminée. C’est intéressant de voir les personnages évoluer au cours du récit, ça me plaît beaucoup.


Et pour finir, je parlerai de Margaux. Je suis assez sceptique à son sujet, car d’un côté elle m’a fait de la peine, car elle subie les secrets de son passé, mais je l’ai aussi détesté pour ce qu’elle a fait. Sentiment assez étrange qui fait que je ne saurais trancher, savoir si je l’ai plus aimé que détester. 


La forme

J’ai beaucoup aimé la construction du roman, qui consiste à d’abord nous présenter les lieux et les personnages, puis enfin de mettre en forme le tout. On se doute que tout est lié, forcément, mais il est très compliqué de découvrir les liens entre nos personnages. Il faut attendre que l’auteur nous dévoile les informations pour comprendre un peu plus l’histoire. J’ai aimé me poser des questions sans cesse, et surtout ne pas trouver les réponses facilement. L’intrigue est complexe mais parfaitement bien organisée, et alors le final, wahou quelle imagination !! L’écriture est simple et efficace, l’auteur ne perd pas de temps et va à l’essentiel. Pas de dialogue ou de description inutile, tout est important pour l’intrigue. Vraiment, c’est une belle réussite, je dirais même un sans-faute.


LE FOND

L’auteur nous propose dans ce roman de démêler une histoire de famille vieille de plusieurs années. Les secrets et les non-dits peuvent changer le cours des vies, et pas dans le bon sens bien évidemment, et certains vont le payer de leur vie. Tout est très probable et on pourrait presque croire qu’il s’est inspiré d’une histoire vraie. On sait que ce sujet est traité et utilisé à de nombreuses reprises, mais aucun risque d’avoir une impression de déjà-vu, cette histoire est unique et formidable.

Publicité

CINQ DOIGTS SOUS LA NEIGE

JACQUES SAUSSEY

Nombre de pages : 364Date de parution : 27 août 2020Catégorie : Thriller

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Marc Torres, écrivain à succès, vit seul avec son fils dans un immense domaine isolé dans les bois.
Alexandre a été très perturbé par le décès de sa mère, cinq ans plus tôt. Plongé dans son travail pour tenter d’oublier la douleur du deuil, Marc ne l’a pas soutenu comme il l’aurait dû.

Lorsque son fils lui demande l’autorisation d’inviter des amis chez eux pour son dix-huitième anniversaire, Marc ne peut refuser, même s’il craint les débordements des jeunes.
Pendant la fête, le ciel se couvre très vite au-dessus des sapins noirs. Bientôt, la neige bloque les accès à la montagne et verrouille la quinzaine d’adolescents chez les Torres au cœur de la forêt silencieuse.

Marc est inquiet. Alexandre est un garçon fragile. Il va devoir le protéger des autres, mais aussi de lui-même. À tout prix.


Avis général

Moi qui voulais me lancer depuis longtemps dans les romans de Jacques Saussey, j’ai sauté le pas avec celui-ci. Et je pense que j’ai bien fait de le choisir. Dès le début, on sait qu’il va y avoir un max de suspense, qu’on va évoluer dans une ambiance pesante et sombre, avec plus ou moins d’intensité au fur et à mesure de l’histoire. Autant, j’ai apprécié Marc Torres malgré ses travers, autant, j’ai détesté Alexandre, un jeune à la dérive, mais qui ne cherche pas pour autant à s’en sortir. J’ai lu ce roman assez vite tant la lecture s’est avérée agréable, une écriture simple comme je les aime. J’ai eu parfois un peu de mal à comprendre les changements de personnage, le fait de ne pas savoir quel rapport ils pouvaient avoir entre eux, mais petit à petit, l’auteur nous en dévoile un peu plus et tout se met en place. Et alors le dénouement final, une très belle surprise, pas du tout celui auquel j’avais pensé, et ça, j’adore. C’est donc sur une impression très positive que j’ai refermé ce roman.


Les perSOnnages

Comme je le disais, j’ai plutôt apprécié le personnage de Marc, malgré ses actes odieux. Est-ce parce qu’il est auteur ? Ou parce qu’en fait, on aurait peut-être fait comme lui dans sa situation. Son but, protéger son fils à tout prix. C’est sans doute ça qui excuse ce qu’il fait. En fait, c’est juste un père qui perd ses repaires et la notion de ses actes.

Par contre j’ai détesté son fils Alexandre qui met son père dans une situation impossible, il est arrogant et égoïste, on le verra jusqu’au bout, il n’y a que sa petite personne qui compte.

Il y a aussi d’autres personnages plus ou moins important et plus ou moins appréciable, je trouve qu’il y a un mélange juste.


La forme

J’ai découvert avec ce livre la plume de Jacques et je dois dire que j’ai tout de suite été séduite. Très vite, on est emporté par la lecture, l’ambiance pesante et le suspense permanent nous maintient en haleine jusqu’à la dernière page. Car même quand on pense que tout est fini, l’auteur en continu à nous balader. Je m’attendais à tout sauf au final qui nous est proposé, une belle réussite, il faut le dire. L’écriture est simple mais efficace, les mots choisis sont justes et percutants, du suspense, des rebondissements et des émotions, tout ce qui fait pour moi un bon roman dont je me souviendrais longtemps. J’ai hâte de découvrir d’autres livres de l’auteur.


LE FOND

Si je dois retenir une chose de ce livre, c’est que tout se paye, tout fini par se savoir et il faut toujours assumer ses actes. Et Marc va malheureusement en faire les frais. Il est pris dans un tourbillon infernal et n’arrive plus à s’en sortir. Et pendant ce temps, d’autres personnages subissent le même sort. Rien n’est acquis dans la vie. On va vivre dans ce roman plusieurs histoires en parallèle, en se doutant bien qu’elles auront forcément un lien entre elles, mais lequel ? C’est ce qu’on va découvrir au fur et à mesure de la lecture. Mais une chose est sûre, à la fin, tout le monde payera, reste à savoir de quelle manière.

PRENDRE UN ENFANT PAR LA MAIN

FRANCOIS-XAVIER DILLARD

Nombre de pages : 400Date de parution : 2 septembre 2021Catégorie : Thriller

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Lorsque vous lâchez la main de votre enfant, êtes-vous certain de pouvoir la serrer de nouveau un jour ?

Quatre ans après la disparition de leur fille Clémentine dans le naufrage d’un voilier, Sarah et Marc sont rongés par la culpabilité et la tristesse.

Jusqu’à ce que de nouvelles voisines emménagent sur le même palier avec leur enfant, Gabrielle, dont la ressemblance avec Clémentine est troublante. Au contact de cette adolescente vive et enjouée, Sarah reprend peu à peu goût à la vie.

Mais lorsque le destin de Gabrielle bascule dans l’indicible, les démons que Sarah avait cru pouvoir retenir se déchaînent une seconde fois.

Prends ma main, mon cœur. Ne la lâche pas, quoi qu’il arrive. Serre-la fort !


Avis général

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur sur un salon, auteur que je n’avais jamais lu, et il m’a conseillé de commencer par celui-ci. Et bien, je n’ai pas été déçue. J’y ai retrouvé tout ce que j’aime dans un roman, du suspense avec de nombreux rebondissements, des personnages attachants, et plein d’émotions. Je suis vraiment sensible lorsque ça touche les enfants, et j’ai donc ressenti énormément d’empathie pour Gabrielle, même si j’ai parfois eu envie de la secouer aussi. J’ai aussi beaucoup aimé l’écriture, simple, efficace, sans fioritures. Les apartés avec les pensées des personnages sont une vraie bonne idée et un gros plus pour l’histoire, ça nous permet de comprendre plein de choses. J’ai imaginé de nombreux scénarios, mais alors le final, wouahou quelle surprise, c’était totalement inattendu ! L’auteur est machiavélique grrr ! J’ai vraiment adoré lire ce livre et les autres de l’auteur ne vont pas rester bien longtemps dans ma pal !


Les perSOnnages

Au centre de l’histoire, il y a Gabrielle, une jeune fille qui a tout pour être heureuse mais qui pourtant va tomber dans des dérives dont il lui sera difficile de se défaire. Autant elle a pu me faire de la peine, autant j’ai aussi eu envie de la secouer tant son comportement m’a révolté. Un sentiment assez étrange d’ailleurs, aimer et détester à la fois.

Et puis il faut aussi parler de Sarah qui sera aussi un personnage important à l’intrigue. J’ai ressenti un peu la même chose pour elle que pour Gabrielle, même si elle m’a quand même plus souvent émue. La douleur d’une mère qui perd son enfant ne peut être comprise que par celles qui l’ont vécu aussi, alors il est difficile de juger son comportement si l’on n’a pas vécu les mêmes drames. Même si elles dépassent les bornes certaines fois, je n’ai pas réussi à lui en vouloir.

Il y a aussi d’autres personnages importants, comme Marc le mari de Sarah ou encore les mères de Gabrielle. Ce sont les principaux que j’ai retenu et qui m’ont aussi marqué à leur façon.


La forme

J’ai découvert la plume de François-Xavier avec ce roman et je n’ai pas été déçue. Au-delà de m’avoir procuré des émotions, j’ai retrouvé une complexité et un suspense que j’adore dans les romans, ceux qui m’animent, me transportent. Ce roman en fait partie. C’est un véritable yo-yo à émotions. L’auteur sème des indices, nous emmènent sur des voies pour nous faire ensuite faire des virages à 180°, rien n’est simple, rien n’est acquis. En clair, des rebondissements à n’en plus finir, jusqu’à la dernier page, ah non, je ne m’attendais pas à ça. La lecture s’est avérée fluide et agréable, une écriture simple, précise et efficace. J’ai hâte de pouvoir commencer d’autres romans de l’auteur.


LE FOND

Il y a beaucoup de sujets abordés dans ce livre, le premier et le plus important étant le deuil parental. Un sujet difficile, mais que l’auteur a su parfaitement maîtrisé, sans en faire trop ni pas assez, il est au centre de l’intrigue et on se rend compte à quel point ça change la vie, ça change les personnes, et que l’on peut malheureusement être amené à faire des choses que l’on aurait jamais fait auparavant. On parle aussi à travers Gabrielle des dérives que connaissent les jeunes lycéens, et souvent pas ceux que l’on aurait imaginé. Drogues, alcool, sexe, les jeunes sont débridés et n’ont plus peur de rien. Seul des parents attentif et concernés pourront éviter à leurs enfants de suivre le mauvais chemin. Bref, vous l’aurez compris, ce livre nous offre un gros plein de choses difficiles, mais c’est tellement intéressant de se plonger au cœur de tout ça, c’est situation tellement réelle qu’elles pourraient arriver à tout un chacun.

LA DISPARITION DE VERONIKA LAKE

SÉBASTIEN THEVENY

Nombre de pages : 500Date de parution : 09 septembre 2022Catégorie : Thriller

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Greenville, état du Maine, États-Unis.
2017
Un lac sauvage
Une île désertée
Une forêt dense
Une villa isolée
Une bande de jeunes fêtards
Une disparition inquiétante
2022.
Karen Blackstone, journaliste spécialiste des cas de disparitions irrésolues, pose ses valises et ses interrogations à Greenville, bourgade tranquille au bord de Moosehead Lake.
Bien décidée à élucider le mystère de la disparition de Veronika Lake, elle va très vite se heurter à la méfiance des habitants.
De découvertes en révélations, l’enquêtrice tente pourtant de faire émerger la vérité sur cette affaire taboue.
Une vérité aussi glaçante et noire que les eaux de Moosehead Lake


Avis général

Une fois de plus, Sébastien, que j’ai eu la chance de rencontrer sur un salon, m’a fait confiance pour chroniquer son nouveau roman. Et une fois de plus, je n’ai pas été déçue. On ne m’aurai pas dit qui était l’auteur, je l’aurai forcément reconnu par son style bien particulier. Pas d’effluve de sang, non mais on ne s’ennuie pas pour autant. A nouveau, l’auteur nous propose une intrigue complexe mais très bien ficelée. De nombreux rebondissements maintiennent un suspense permanent. Et surtout, on cherche on réfléchie en même temps que le personnage principal, ici une journaliste qui souhaite résoudre une enquête vieille de 5 ans. Mais il n’est pas toujours bon de ressasser le passé, on va vite s’en rendre compte. Et alors le final, lui, je ne l’avais pas vu venir. J’avais imaginé de nombreux scénarios, mais pas celui-ci. Et ça clairement, ça me plaît, d’arriver encore à être surprise. J’ai vraiment adoré ce roman, l’histoire et les personnages. Au suivant 🙂


Les perSOnnages

J’ai beaucoup aimé notre enquêtrice du moment, Karen, avec on le comprend très vite un passé sombre. Elle n’a pas froid aux yeux et malgré les risques, les menaces, elle va mener son enquête jusqu’au bout. Une part d’ombre subsiste sur sa vie personnelle, ça a éveillé ma curiosité et j’aimerai pourquoi pas en savoir plus, peut-être dans un prochain roman ?

Et puis bien entendu, il y a de nombreux autres personnages qui se mêlent à l’intrigue, bien trop nombreux pour pouvoir parler de tous, je vous laisse donc la surprise de les découvrir, et de les aimer ou pas.


La forme

Et bien, c’est du Sébastien Theveny que j’ai retrouvé dans ce roman. On reconnaît parfaitement son style, un style que j’apprécie. Une écriture simple et agréable à lire, mais une intrigue complexe et parfaitement bien ficelée. C’est clairement une immense toile d’araignée qu’il va falloir dénouer, et ça ne va pas être de tout repos. Une fois la machine lancée, elle ne s’arrête plus. On ne s’ennuie pas une seule seconde, et les nombreux rebondissements ainsi que les nombreux indices que sème l’auteur en sont la raison principale. Quand il n’y en a plus il y en a encore, je pense que ça résume bien l’histoire. Et puis alors le final, quelle surprise. J’avais imaginé différents scénarios, mais sûrement pas celui-ci. J’aime ces romans avec des histoires bien construites, même s’il n’y a pas d’effluves de sang, ça fait souvent des petites pauses dans un univers de lectures plutôt sombres. Je suis définitivement conquise par les romans de Sébastien.


LE FOND

C’est assez curieux, mais je n’ai compris qu’avec le dénouement final quel pouvait être l’intérêt de ce livre, enfin celui que moi, j’en déduis bien sûr. Et surtout pourquoi Veronika a décidé de disparaître.

A travers une journaliste déterminée à résoudre le mystère de la disparition de Veronika, l’auteur va retracer la vie de cette jeune femme pour comprendre ce qu’il s’est passé dans sa vie. Il va falloir être bien accroché, car notre journaliste, Karen, va découvrir des actes odieux commis il y a plusieurs années.

Et en fait ce que l’on veut savoir, c’est si Veronika est toujours vivante ou non, et ça, il faudra lire le roman pour le savoir.

MATRICULE 2022

lou valerie vernet

Nombre de pages : 248Date de parution : 18 août 2022Catégorie : Thriller

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

D’un côté, il y a Ivy, 25 ans, pleine de rage et d’amour, animé d’un puissant sentiment d’injustice, en guerre pour régler ses comptes à ce qu’elle nomme elle-même « ses sept charognards et demi ». De l’autre, l’envers du décor. Ce qu’il dévoile de sordide et d’horreur. Chaque jour, à chaque carrefour, sous nos yeux. Le passé qui crée les failles. Le présent qui les perpétue. Sans états d’âme. Parce qu’ainsi va la vie. Et puis au centre, une immersion plein cœur dans les plus grands fléaux de notre humanité pour lesquels l’héroïne de « Matricule 2022 » va tout risquer. Tout sacrifier. Tout expier.


Avis général

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteure sur un salon, et comme je ne l’avais jamais lu, je l’ai laissé me guider sur un livre à lire, elle m’a naturellement conseillé le dernier. Pour la petite anecdote, j’ai promis de le lire avant la fin de l’année, pari tenu ! Et je dois dire que je n’ai pas été déçue. Dès les premières pages, on rentre dans le vif du sujet, aucun temps mort, aucun répit, c’est percutant, accrocheur, on comprend très vite que l’histoire va être difficile. On rencontre Ivy dans les pires conditions qui soient, et malgré ses actes, elle ne m’a jamais dégoûtée, au contraire, je crois que ça l’a même rendu encore plus attachante. On va la suivre dans son présent, mais elle va aussi nous raconter son passé, celui qui vous serre le cœur parce que la vie ne l’a pas épargnée, et on découvre pourquoi elle en est là aujourd’hui, pourquoi elle court après ses charognards. Au-delà des horreurs racontées, il y a aussi des émotions qui passent, et alors la fin !! Je crois bien qu’une petite larme est venue mourir au coin de mon œil. Merci Lou Valérie pour m’avoir fait découvrir ton univers avec ce livre, je vais très vite me plonger dans tes autres romans, c’est certain.


Les perSOnnages

Comme je le disais, j’ai adoré le personnage d’Ivy malgré ses actes ignobles. Elle est très touchante, elle nous livre son histoire et on ne peut donc que la soutenir. Un passé terrible la rend tellement attachante. On va parler d’elle dans une bonne partie au début du livre, puis une fois sa mission accomplie, elle va nous faire découvrir plus en détail ses compagnons de vie, et d’autres personnages vont également venir se greffer. Ils ont tous gagné ma sympathie, chacun à leur manière et pour des raisons différentes. Ces personnages tous très touchants vont nous apporter un lot d’émotions.


La forme

C’est le premier livre que je lis de l’auteure et j’ai clairement adoré son style. La construction du roman en paragraphes courts qui déterminent les évènements permet de maintenir un rythme soutenu tout au long de la lecture. Aucun moyen de s’ennuyer, on a vite envie de tourner les pages, savoir ce qu’il va se passer ensuite. C’est un roman que j’ai lu rapidement, tellement emportée dans l’histoire d’Ivy. Les mots sont justes, percutants, et le style simple permet une lecture fluide et agréable. Je sais que Lou Valérie n’écrit pas que des Thrillers, mais une chose est sûre, elle est très forte dans ce style. Elle sait autant nous livrer des horreurs que des émotions, vraiment, j’avais le cœur serré tout au long du roman, certains passages difficiles à lire. C’est une belle découverte que ce roman et je compte bien découvrir les autres livres de l’auteure.


LE FOND

Il y a dans ce roman plusieurs sujets abordés, et pas des plus simples. On parle surtout de violences, que ce soit contre les femmes ou contre les enfants, et ça forcément, c’est dure à lire. Mais il y aussi le changement de sexe, je n’en dirais pas plus, je vous laisse découvrir. Il faut arriver à trouver un juste-milieu pour avoir une histoire crédible et Lou Valérie a parfaitement su le faire. Mais il y a aussi des choses plus jolies, comme l’entraide, l’amitié, le non-jugement, bref des choses qui nous manquent bien en ce moment dans un monde qui devient de plus en plus égoïste. Et bien ici, ce n’est pas le cas, c’est la petite lumière au milieu du chaos. Il faut quand même avoir la tête solide pour lire les monstruosités que nous décrit l’auteure, et surtout la fin qu’elle nous a concocté.

L’ART DÉLICAT DE SE SÉPARER AVEC FRACAS

JESSICA LAMENT

Nombre de pages : 325Date de parution : 08 décembre 2021Catégorie : Romance

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Et si notre façon d’aimer dépendait de notre passé ?

Bienvenue dans la vie de Victoire et James !

Bilan de leurs treize années communes : des beaux-parents intrusifs, trois enfants insupportables, et une infidélité en guise de conclusion.

Lorsqu’elle surprend son mari dans les bras d’une autre, Victoire le quitte sans explication. Alors que chacun rejette la faute sur l’autre, une nouvelle page de leur histoire s’écrit.

Déchirée par la rancœur, Victoire doit faire le point sur ses sentiments. A-t-elle vraiment été libre d’aimer ou était-elle destinée à rejouer un scénario de son passé ?

Cette histoire relate toute la noirceur et la beauté d’être en couple aujourd’hui. Entre rires et larmes, découvrez la vie trépidante de votre nouvelle héroïne au caractère… explosif !


Avis général

Tout d’abord, je voudrais remercier Jessica pour m’avoir proposé la lecture de son livre. J’aime bien ce genre de roman plus léger que ce que je lis d’habitude, une petite pose dans le sombre ça fait toujours du bien et ça remonte le moral. Je dois dire que j’ai adoré cette histoire. Clairement, on est dans la vie, la vraie, celle de tous les jours. On va suivre la séparation d’un couple, des gens comme nous, avec les mêmes problèmes et ça, j’aime beaucoup. Comme beaucoup l’auront compris, moi, j’aime surtout ce qui est très réel. Bon d’accord, tout ne finit pas toujours bien comme dans les livres, mais on est quand même très proche de la réalité. J’ai littéralement kiffé Victoire, son caractère surtout, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, par n’importe qui. Une femme qui pourrait paraître « indépendante », mais qui dépend pourtant tellement de ses enfants, comme presque toutes les mamans en fait. J’ai été émue parfois, mais j’ai aussi rigolé et ça fait du bien. En bref, ce livre est un condensé de plein de choses, et cette lecture m’a vraiment fait passer un bon moment.


Les perSOnnages

J’ai beaucoup aimé le personnage de Victoire, dans lequel beaucoup de femmes, mamans, pourraient se retrouver. Entièrement dévouée à ses enfants, mais en même temps indépendante en tant que femme. Elle a du caractère, peut être même trop parfois, et ne se laisse pas faire. Elle va vivre ce que des tas de femmes vivent au quotidien : l’adultère, la séparation, se remettre en couple, puis non, sa vie est tumultueuse, mais elle va tout faire pour s’en sortir, elle ne va rien lâcher. J’ai beaucoup d’admiration pour elle. Elle m’a fait rire, pleurer, puis encore rire, encore pleurer, un vrai yo-yo émotionnel. Merci Victoire pour ces beaux moments.


La forme

Que dire à part que ce livre était simple et super agréable à lire, tout était fluide, efficace. Les mots posés sont justes pour faire passer les émotions, qu’elles soient tristes ou joyeuses. J’avais vraiment l’impression de ressentir les émotions des personnages, surtout Victoire. Ce livre est plein de rebondissements, on ne s’ennuie pas, ça non. Le rythme est donné par le découpage des chapitres. Tout était chouette dans ce livre, une vraie bouffée d’oxygène, et un livre plein d’espoir pour les femmes qui sont dans la situation de Victoire.


LE FOND

Ce livre est le reflet de la vie réelle, tous les événements sont plausibles, et clairement, c’est ce que j’aime. L’auteure a trouvé le juste milieu pour ne pas aller trop loin et que cela devienne une caricature. Non. Victoire nous raconte sa vie, celle que vivent bon nombre de femmes, et elle nous délivre plusieurs messages. Celui de s’accepter telle que l’on est, mais aussi un message d’espoir, car quand on veut, on peut faire de sa vie quelque chose de plus jolie. On est femme avant d’être maman, et il ne faut pas s’oublier, pour une bonne santé mentale. Victoire est clairement une femme actuelle. Je l’adorerai en tant qu’amie, alors si elle existe quelque part, je t’attends Victoire 😀

MEURTRE À DANCÉ

NATHALIE MICHAU

Nombre de pages : 203Date de parution : 13 juin 2022Catégorie : Suspense

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Vous pensez que le Perche est une région tranquille ?
C’est en tout cas ce que croyait la romancière à succès Edith Delafond lorsqu’elle y chercha refuge, loin de la vie parisienne.
La mort de Gaston de La Flandrière, puis la mystérieuse disparition jamais élucidée de son fils Jacques intriguent la romancière qui mène l’enquête…
Aidée d’Emma Latour, sa jeune documentaliste, Edith comprend vite que ses recherches dérangent alors que les faits datent de plus de vingt ans. Les langues se délient : entre adultère, enfant illégitime, pièces d’or et secrets de famille, la vérité va apparaître au grand jour, mettant en péril la vie des enquêtrices.
Les menaces auront-elles raison de leur volonté ?


Avis général

C’est le second livre que je lis de cette auteure en service presse, et c’était une lecture plutôt agréable. Oubliez les bains de sang et les crimes atroces, on est là sur du plus soft, mais ce n’est pas pour autant déplaisant, au contraire. L’intrigue est intéressante, on vit une histoire à travers une romancière et il y a quand même assez de suspense pour que je sois emportée dans l’histoire. J’ai d’ailleurs lu ce livre assez rapidement tant l’écriture était agréable, sans fioriture. Ce n’est pas un roman qui m’aura apporté beaucoup d’émotions, mais je l’ai quand même très apprécié. Des meurtres non élucidés, une enquête pleine de rebondissements, des personnages attachants, tous les éléments d’un bon roman sont présent.


Les perSOnnages

Il y a dans ce livre beaucoup de personnages qui sont tous importants pour l’intrigue. Certains sont plus attachants que d’autres et on reçu mon empathie, et d’autres que j’ai bien sûr détesté, pour un bon roman, il faut la part de bon et la part de mauvais. Ce que je remarque sans que cela n’ait des conséquences pour la lecture, c’est que les femmes sont plutôt du bon côté pendant que les hommes sont du mauvais. Je ne sais pas si cela a été voulu, mais ça ne m’a pour autant pas dérangé, et c’est même plutôt logique pour l’histoire.


La forme

J’ai beaucoup apprécié l’écriture de ce roman qui est simple et agréable, je ne me suis posé aucune question sur le vocabulaire, tout était fluide. J’ai beaucoup aimé l’idée concernant la narration, avec une enquête racontée par la principale intéressée, mais avec des retours dans le passé. Et chose étonnante, malgré ces changements d’époque et les nombreux personnages, je ne me suis pas perdue. Tout est donc bien construit en paragraphe pour nous permettre justement de nous situer dans le temps. L’auteure nous sème des indices au fur et à mesure que l’enquête avance, mais je dois avouer que j’ai été surprise à de nombreuses reprises et c’est quelque chose que j’apprécie, ne pas anticiper.


LE FOND

J’aime beaucoup les romans dans lesquels l’intrigue n’est pas menée que par les forces de l’ordre, voir pas du tout. Ici, c’est le cas et c’est ça qui est intéressant, en plus du contexte de l’intrigue. Une écrivaine qui débarque dans un petit village et qui décide, pour un futur roman, de déterrer de vieux secrets, mais ça ne va pas plaire à tout le monde. Entre meurtres et secrets de famille, son enquête ne va pas s’avérer de tout repos.

LE BAL DES PSYCHOPATHES

GABRIEL C.

Nombre de pages : 138Date de parution : 30 avril 2021Catégorie : Thriller

Note : 5 sur 5.

RÉSUMÉ

Chris, brillante chirurgienne, se retrouve perdue au beau milieu de nulle part lorsque son rendez-vous clandestin avec son amant tourne au cauchemar. Une rencontre malheureuse, au détour d’une route, va changer le cours de son existence à tout jamais.
Séquestrée dans le sous-sol d’un chalet, elle subira les sévices physiques et psychologiques de ses bourreaux, trois êtres pervers échappés d’un asile qui n’auront de cesse de la tourmenter, se délectant des souffrances infligées à la jeune femme.
Elle devra chercher au plus profond d’elle-même la force de lutter et de s’en sortir coûte que coûte.
Alors s’engagera un combat inégal avec ses tortionnaires qui ne pourra avoir qu’une seule issue.
Mais le chemin qu’elle empruntera vers la liberté sera-t-il le bon ?
Ne se perdra-t-elle pas dans tous ces faux-semblants ?


Avis général

Je vais commencer par remercier l’auteure de m’avoir proposé la lecture de ce roman, j’ai vraiment fait une « belle » découverte. Enfin belle, oui et non, je m’explique. Belle dans le sens où ce roman est vraiment très bon, tant dans l’écriture que dans l’histoire, mais pas belle dans le sens ou une fois de plus, l’auteure nous relate des comportements plus ignobles les uns que les autres, dont est capable l’être humain. Après juste quelques pages pour poser le décor et découvrir Chris le personnage principal, on va ensuite très vite basculer dans l’horreur, et pas une horreur « sympa », non l’auteure ne nous ménage pas. Les scènes sont plus atroces les unes que les autres et elle ne fait pas l’impasse sur les détails donc âme sensible, il vaut mieux s’abstenir ça, c’est sûr ! Du début à la fin, on est dans une ambiance oppressante, ponctuée de rebondissements qui apportent leur lot de suspense à l’histoire. On est assailli par les émotions du début à la fin, empathie pour Chris, dégoût, peur, colère… Non, rien ne manque. C’est vraiment une très belle réussite.


Les perSOnnages

Le personnage principal de ce roman est Chris, mariée, maman et chirurgienne. Elle aurait tout pour être heureuse, mais non, comme cela arrive souvent, elle ne sait pas se contenter de ce qu’elle a et préfère s’amuser avec des histoires extraconjugales. Je dois avouer que je lai détester pour ça. Mais elle va payer bien cher pour son dernier rencart. Et au fond, elle ne méritait pas tout ce qu’elle va subir. J’ai ensuite eu beaucoup d’empathie et de peine pour elle, j’ai eu peur avec elle et j’ai espéré très fort qu’elle s’en sorte. Ma colère s’est reportée sur les 3 personnes qu’elle va rencontrer à ses dépens et qui vont lui faire subir les pires horreurs. Ce sont vraiment des monstres. J’aurai pu les tuer de mes propres mains. J’ai littéralement fait un yo-yo pendant une bonne partie de la lecture entre la peine ressentie pour Chris et la colère contre ces 3 atroces personnages. Le contraste entre les deux est très bien jaugé.


La forme

J’ai vraiment apprécié l’écriture de ce roman, pas un style soutenu, non, là, c’est vraiment accessible à tout le monde, la lecture a donc été fluide et agréable. L’auteure a su utiliser les bons mots pour décrire les scènes, ni trop ni pas assez, sans fioritures donc, juste ce qu’il faut pour nous faire réagir, et surtout nous transmettre les émotions. Une fois plongé dans l’horreur, on fait face à de nombreux rebondissements qui permettent de maintenir une ambiance oppressante jusqu’à la dernière page. J’avais imaginé une fin, mais j’ai été très surprise, car ce n’est pas du tout, ce à quoi je m’étais attendu, quelle surprise. C’est le premier roman que je lis de cette auteure et j’ai clairement accroché, et je vais vite vite mettre les autres dans ma pal.


LE FOND

Chris, une femme qui a tout pour être heureuse, collectionne les relations extra-conjugales. Mais lorsqu’elle se rend à un nouveau rencart, tout ne va pas se passer comme prévu. Sa vie va basculer dans l’horreur quand elle va faire connaissance avec une autre de famille. Au début, j’ai eu envie de dire « bien fait pour elle », c’est un juste retour des choses, quand on fait souffrir les autres, on finira par souffrir soi-même. Mais elle ne méritait quand même pas autant d’erreur et elle a su se remettre en question, dommage que ce fut trop tard. En tout cas, si vous aimez l’horreur, le violent, le moche, alors vous serez gâté avec ce roman.

UNE HIRONDELLE DANS LA TÊTE

PATRICK AGOSTINI

Nombre de pages : 315Date de parution : 26 août 2021Catégorie : Policier

Note : 4 sur 5.

RÉSUMÉ

Dans un théâtre, une équipe de techniciens peaufine les derniers réglages avant la conférence d’un gourou altermondialiste. Mais, à l’instant où celui-ci monte sur scène, il s’effondre ; serait-ce une crise cardiaque ? Ou a-t-il été piégé ? Black, à la régie, voit une ombre s’enfuir dans les coulisses. Le temps qu’il arrive jusqu’à la scène, le corps a disparu sans laisser de trace. Seul témoin de la disparition, ce sera au tour de Black de s’écrouler mystérieusement… Mais qui peut bien orchestrer tous ces drames ? Et dans quel but ? Quand la DGSI, quatre hackers, un consortium international et deux enfants burkinabés s’en mêlent… cela peut faire des étincelles. De l’Afrique à la Normandie, les mystères d’un complot finement orchestré se dévoilent peu à peu. Viva la resolución.


Avis général

Tout d’abord, je voudrais remercier l’auteur pour l’envoi de son roman et pour m’avoir fait confiance. Aussitôt reçu, aussitôt commencé. Je me suis laissée emportée par cette histoire pleine de suspense et de rebondissement. J’ai cherché longtemps le rapport avec le titre, et puis j’ai fini par le trouver. Ce qui m’a pourtant « perturbée », c’est qu’il y a énormément de personnages et je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher à eux. À part quelques-uns, leur psychologie n’est pour moi pas autant approfondi que lorsqu’il y en a moins, même si l’auteur nous raconte tout de même un peu leur histoire personnelle, ce qui nous permet de mieux comprendre leur comportement dans l’histoire. J’ai aussi beaucoup aimé l’idée, les gentils qui veulent dépouiller les méchants pour distribuer aux pauvres à la façon Robin des bois des temps modernes. Et surtout à grands coups d’informatique et de nouvelles technologies. Seul petit « bémol » pour moi, c’est l’écriture soutenue qui a rendu parfois complexe ma lecture, car le vocabulaire utilisé n’est pas habituel pour moi et j’ai buté sur de nombreux mots. Mais ça n’est pas arrivé non plus à chaque page et j’ai pu tout de même avoir une lecture plutôt agréable. Pour passer un bon moment, n’hésitez pas à aller rencontrer l’hirondelle qui vous racontera une belle histoire.


Les perSOnnages

Comme précisé précédemment, il y a de nombreux personnages donc il est difficile de parler de chacun. S’il y en a deux qui sont un peu sortie du lot, c’est « la chouette » et Awa qui ont recueilli toute ma sympathie un peu plus que les autres. Deux femmes qui vont vivre dans cette histoire des moments difficiles chacune à leur manière, oui, elles m’ont beaucoup émue. Puis pour les autres, il y a d’un côté « les méchants », plusieurs personnalités détestables mais nécessaires à l’intrigue. Et puis il y a aussi des « gentils » comme « Black » qui est un personnage important, mais aussi Marty et John.


La forme

J’ai apprécié la construction du roman en général, on nous présente les différents personnages au moment opportun ainsi que leur histoire. On connaît aussi assez vite le but de l’équipe, mais comme tout ne se passe jamais comme prévu, l’auteur nous prévoit donc de nombreux rebondissements et une bonne dose de suspense. On est pendant très longtemps dans une ambiance oppressante, avec quelques moments de répit certes, mais pour repartir de plus belle après. Le style d’écriture de l’auteur m’a par contre posé plus de problème, plus soutenu que ce que j’ai l’habitude de lire, ça a parfois ralenti ma lecture mais j’ai réussi à passer outre pour vraiment passer un bon moment dans un univers que je ne connaissais pas du tout. Les chapitres permettent une découpe du roman qui nous permet de ne pas être perdus lors des changements de personnages ou de lieux, c’est vraiment quelque chose que j’apprécie moi qui ai toujours du mal à suivre 🙂


LE FOND

Comme je le disais, j’ai apprécié cette histoire, un style de Robin des bois des temps modernes. Des hackers, sous la coupe de Toine Mayord, vont mettre en place un projet informatique hors du commun, sans savoir les conséquences que celui-ci aura sur leur vie. De la France au Burkina, de nombreux destins vont être chamboulés. Certains vont s’en sortir mieux que d’autres. J’ai aimé me plonger dans cet univers informatique que je ne connaissais pas, mêlé à une intrigue pleine de rebondissement, c’est un très bon roman que nous propose l’auteur avec son hirondelle.