DÉLIVREZ-NOUS DE LA TENTATION

JEAN-PIERRE LEVAIN

Nombre de page : 384

Date de parution : 28/09/2021

RÉSUMÉ : Un professeur de faculté, de confession juive, à la réputation d’être trop proche de ses élèves est tué à l’arbalète. La situation se complique quand sa protégée en date est retrouvée carbonisée au milieu de nulle part.
Entrent alors en scène un inquiétant malfrat au physique de lutteur, un drôle de proxénète en recherche de notoriété, ainsi qu’un redoutable sniper à la gâchette facile.
Le SRPJ de Lyon, mené par Gaëlle Lebras et Fred Brazier, s’empare de l’affaire, complexe, entre crime à connotation antisémite et prostitution étudiante.


Avis général

J’ai découvert le premier roman de Jean-Pierre, « Les femmes ne plaisantent pas avec l’amour » grâce à un service presse et c’est une lecture que j’ai vraiment adoré. J’étais très impatiente que le second sorte et très fière que l’auteur me propose à nouveau de chroniquer son livre. C’est donc avec un grand enthousiasme que je me suis lancée dans la lecture, qui a été totalement à la hauteur. J’ai apprécié retrouver des personnages connus, pour qui je m’étais déjà prise d’affection dans le premier livre, et j’étais heureuse de constater qu’ils n’ont pas changé. J’ai aussi été séduite par l’intrigue qui s’est avérée très complexe, ponctuée de meurtres, de rebondissements, avec donc un suspense sans faille, tout y est dans ce roman. J’ai déjà hâte de lire le suivant, je suis vraiment fan de la plume de Jean-Pierre.


Les perSOnnages

J’ai été contente de retrouver le duo de flics que j’avais déjà apprécié. D’un côté le commandant Frédéric Brazier, proche de la retraite, récemment en couple avec son amour de jeunesse Eva, est le « calme » du duo, enfin calme quand il veut mais c’est un homme réfléchi. Et puis il y a sa complice, le capitaine Gaëlle Lebras, plus impulsive, avec un sacré caractère, mais tout aussi attachante. J’aime ce duo improbable, leurs échanges, et suivre leur vie personnelle aussi. Le fait de ne pas les voir que dans leur milieu professionnel permet de mieux les comprendre et de les apprécier aussi pour ce qu’ils sont en tant que personne.

Pour les autres personnages liés à l’intrigue, c’est un mélange de méchants (beaucoup), de gentils (pas beaucoup), mais vraiment aucun à qui j’ai pu m’attacher car je sais qu’ils ne sont de passage que dans le livre, et dans ce cas, je reste assez impassible.


La forme

Pour commencer, j’aime toujours autant la plume de l’auteur, précise, actuelle, sobre mais qui sait nous emporter dans l’histoire et nous transmettre tout le suspense et les émotions. La lecture est ainsi tellement fluide et agréable, le texte est séparé en paragraphes très bien délimités qui nous permettent de faire des pauses dans la lecture. La tension retombe ainsi, le suspense n’est pas oppressant comme cela peut l’être parfois, et même si j’aime ça, cela ne me dérange pas du tout de ne pas avoir cette oppression dans les romans de Jean-Pierre car il y a beaucoup d’autres choses qui font le charme de ses livres.

J’aime aussi le fait que l’auteur ne fait pas que nous narrer une intrigue, il nous raconte aussi une histoire. De nombreux paragraphes nous permettent d’en savoir plus sur les personnages et sur plein d’autres choses. J’apprécie cette façon de faire particulière à l’auteur.


LE FOND

L’auteur nous propose différents sujets dans ce livre, mais le principal et au cœur de l’intrigue, ce sont les relations entre professeurs et étudiants. Un sujet je pense très délicat, qui met à jour des faits réels, mais qui a été très bien étudié par Jean-Pierre pour nous proposer tout de même quelque chose d’assez soft. Tout ça mélangé au domaine de la prostitution, un autre sujet brûlant. Le mélange des deux pourrait être explosif, mais comme je le disais, l’auteur n’en a pas trop fait, juste ce qu’il faut pour une intrigue intéressante. On va donc courir dans ce livre après un ou plusieurs assassins, seule la lecture nous le dira !

Publicité

J’AI TUÉ MON BEAU-PÈRE

EMILIE TULLE

Nombre de page : 384

Date de parution : 28/09/2021

RÉSUMÉ : Mars 2016, dans un quartier paisible situé dans une ville contrôlée par un homme puissant, Jaylyne âgée de 15 ans, assiste impuissante au meurtre de son père, Henri Plummer. Il a juste eu le temps de lui communiquer des codes et lui a demandé de partir pour retrouver une personne. Entre des mensonges, des trahisons et de douloureux secrets, sa vie va basculer, impossible de revenir en arrière.
Le suspense est à son comble, à chaque chapitre à sa dose de rebondissements.


Avis général

C’est encore grâce à un service presse que j’ai découvert l’auteure et son roman « coup de poing ». Moi qui ai l’habitude de lire pour m’endormir, je n’ai pas réussi à fermer l’œil tant j’ai été tourmentée par l’histoire, ça m’a clairement remué les tripes. J’étais tantôt en colère, tantôt triste, je suis passée par pleins de stades, j’ai même versé quelques larmes.

J’ai tellement été touchée par la vie de Jayline, parce que je me dis que beaucoup de scène se passe sans doute réellement et ça c’est inacceptable.. En bref, si tu veux une bouffée d’émotions, si tu as envie de scènes difficiles, alors ce livre est pour toi. Âmes sensibles s’abstenir.. Bravo à Emilie car c’est rare que je sois aussi remuée après avoir terminé une lecture.


Les perSOnnages

Le personnage principal, Jayline, une jeune adolescente, ne cherche qu’à vivre une vie tranquille. Sa vie difficile la rend touchante, elle nous fait passer de fortes émotions, on ne peut que ressentir de l’empathie pour elle, j’avais envie de la protéger comme si c’était ma petite sœur, vraiment son histoire m’a fait beaucoup de peine, c’est un personnage très attachant.


La forme

Ce roman est vraiment très bien écrit, l’auteure a su parfaitement choisir les mots, tourner les phrases pour nous faire passer un maximum d’émotions. Le texte est plutôt court, je l’ai lu d’une traite et le fait de ne pas faire de pause à décupler les émotions. J’ai vraiment adoré cette lecture qui m’a vraiment touchée, c’est pour moi une très belle réussite, je ne m’attendais absolument pas à ça lorsque j’ai lu le résumé, ce fût une très bonne surprise.


LE FOND

Les scènes sont parfois choquantes mais tellement réelles, et c’est très bien réussi, ce n’est ni trop ni pas assez, tout est bien dosé et je pense que ça n’a pas dû être facile. Jayline est donc une adolescente maltraitée qui veut fuir son bourreau, mais tout n’est pas si simple et on se demande si elle va s’en sortir vivante. Un grand merci à Emilie pour m’avoir fait découvrir son magnifique ouvrage.

UNE ARÊTE DANS LA GORGE

CHRISTOPHE ROYER

Nombre de pages : 384

Date de parution : 11/03/2021

RÉSUMÉ : Mutée depuis peu à la Criminelle de Lyon, le commandant Nathalie Lesage, mise à l’écart par sa supérieure, va devoir se battre pour trouver sa place…
Très vite, une série de meurtres atroces va la plonger dans les entrailles et les arcanes de la Ville des Lumières, lui réservant de bien sombres surprises…

Un thriller haletant où vont s’entrechoquer assassinats violents, sociétés secrètes, Histoire et sciences dans un Lyon ésotérique…


Avis général

Ayant rencontré Christophe et acquis son livre lors du salon Sang pour sang thriller, c’est avec enthousiasme que j’ai débuté ce roman. Et j’ai adoré la première partie du livre, pleine de suspense, de rebondissements, des meurtres, bref tout ce que j’aime dans ce genre de livre, et ça même si le sujet pouvait s’avérer compliqué. Par contre, j’ai un peu moins été transportée par la seconde partie du livre, que j’ai trouvée moins haletante, mais qui nous permet de comprendre toute l’histoire.

J’ai apprécié le personnage principal Nathalie, avec son caractère bien trempé, ainsi que son coéquipier Cyrille, j’avoue m’être prise d’affection pour ce duo insolite que nous propose l’auteur. La découverte de Lyon et de ses souterrains, qui m’a paru à certains moments difficile, s’est avérée tout aussi intéressante. C’est donc un très bon livre que Christophe nous propose et une enquête très particulière. 


Les personnages

Le personnage principal, le commandant Nathalie Lesage, est un personnage qui reste mystérieux sur son passé, même si l’auteur nous en dévoile quelques secrets. Elle a un caractère bien trempé, n’en fait souvent qu’à sa tête, mais ses choix se révèlent souvent bénéfiques. Grâce à Nathalie, j’ai ressenti les émotions que l’auteur a bien voulu nous faire passer, j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour cette femme.

Il y a ensuite Cyrille, le coéquipier que lui a attribué la commissaire. Il s’avère être d’une grande efficacité, et j’ai beaucoup aimé ce personnage particulier.

Et puis il y a de nombreux autres personnages dans cette intrigue, certains qui nous apparaissent agréables et d’autres détestables. Et un m’a carrément dégoûté. Un mélange très bien réparti.


La forme

Ce livre est construit en deux parties, je vais essayer dans ce retour de ne pas trop en dévoiler pour garder le mystère. Ce que je dirais d’abord c’est que la première partie a été pour moi la plus intéressante, celle qui m’a fait vibrer. Pleine de suspense, de rebondissements, celle qui m’a vraiment délivré un flot d’émotions. La recherche du tueur a vraiment été passionnante, vraiment j’ai adoré la construction de cette partie de l’intrigue.

Pour la deuxième partie, après la première, j’ai été un peu moins emballée, j’ai trouvé moins de suspense même si les rebondissements ont encore été nombreux, le fait d’avoir certaines informations a un peu « entaché » la lecture.

Si je parle maintenant pour la globalité, je dois dire que l’écriture de Christophe m’a vraiment plu, la lecture était plutôt fluide (hormis peut être les passages où l’auteur nous propose des descriptions ou des explications sur certains événements) mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier la lecture. Et en plus, on peut apprendre beaucoup de choses et ça c’est génial.


LE FOND

L’auteur nous propose une intrigue assez particulière car elle mêle différents « sujets » mais qui s’imbriquent parfaitement les uns aux autres, et la aussi je ne vais pas les citer pour ne pas trop en dévoiler. On sent bien que l’auteur a dû faire de très nombreuses recherches car il nous propose de nombreuses descriptions et explications, on sent bien que tout est travaillé, rien n’est laissé au hasard et ça, c’est vraiment agréable pour le lecteur.

Nous suivons donc Nathalie dans ce roman, qui va tout faire pour attraper un tueur qui s’en prend à des personnes particulières, et il lui faudra beaucoup de temps pour en comprendre le mobile. Mais l’enquête ne s’arrête pas là, l’auteur nous réserve bien des surprises.